La Tribune 18-06-2016

 

 

Les Chevaliers de Colomb

Karine Savary Société Histoire de Sherbrooke
Karine Savary
Société Histoire de Sherbrooke

 

 

Karine Savary

La communauté Au service de la société

Collaboration de la Société d’histoire de Sherbrooke

 

Regroupement d’envergure internationale, l’association des Chevaliers de Colomb est fondée en 1882 par l’abbé Michael McgGivney au Connecticut. Le groupe social, littéraire et religieux se donne le mandat de prouver aux protestants le rôle primordial que les militants catholiques ont joué dans l’essor de l’Amérique. D’ailleurs, le regroupement choisit de prendre le nom de l’explorateur Christophe Colomb, fervent catholique, dans le but de redorer le blason de cette Église.

C’est dans un esprit de détermination, de courage et de ténacité que le club de Sherbrooke est créé en 1900. Les membres s’y assemblent pour se divertir, mais également s’unir en fonction de valeurs catholiques et humanitaires. C’est dans une volonté de se regrouper pour l’église et d’aider son prochain que l’organisme met sur pied différentes activités de financement depuis plus d’un siècle. Les membres viennent entre autres en aide aux enfants et aux malades en distribuant des vitamines ou encore en organisant une kermesse au manège militaire afin de contribuer à la construction de la cathédrale en 1949. Son accomplissement le plus connu est sans conteste la création des huttes catholiques de l’armée en 1917. Désireux de pallier l’incapacité des catholiques à célébrer leur foi en temps de guerre, les chevaliers financent le voyage de prêtres et de « huttes » afin d’y célébrer des messes. Ces tentes, rapidement utilisées à des fins de récréation pour les soldats, sont reconnues pour leur hospitalité, et ce, quelle que soit leur confession. On met à leur disposition des jeux, de la musique, du papier à lettres et de la gomme à mâcher. Pour les catholiques, on distribue des chapelets, des rosaires et des livres de prières.

Après les collectes de fonds vient le plaisir, puisqu’il faut bien se détendre. Ainsi, en plus des initiations des nouveaux membres, plusieurs activités sont organisées pour resserrer les liens fraternels entre les membres, dont des soupers aux huîtres, des parties de cartes, des soirées pour amateurs, des parties de luttes, sans oublier le non moins couru tournoi de galets.

Souper aux huîtres le 18 nov.1941

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *